Permanence Gestion du patrimoine juin 2018

La permanence Gestion du patrimoine le 13 juin 2018. La prochaine réunion est...

Permanence juridique juin 2018

La permanence juridique le 15 juin 2018. La prochaine réunion est à déterminer.

ALLIANCE PRO

Les six groupes constitutifs d’Alliance professionnelle (Agrica, Audiens,...

RAPPROCHEMENTS

Si les travaux destinés à unir Malakoff Médéric et Humanis sont...

Compétences transversales et mobilité entre les métiers

L'article se trouve dans la rubrique "Revue de...

Agirc-Arrco : le redressement s’est accéléré en 2017

Agirc-Arrco : le redressement s’est accéléré en 2017

L’Agirc-Arrco a publié, le 16 mars, ses comptes provisoires pour 2017. Ils seront entérinés le 3 mai par les conseils d’administration.

Avec le retour de la croissance, les signataires de l’accord de 2015 réalisent une bonne opération. Car le déficit global s’est élevé en 2017 à près de 1,2 Md€, en amélioration de près de 1Md€ en un an. Surtout, le résultat technique après solidarité (- 3,5 Mds€), en hausse de 690 M€, « est en avance de 1,5 Md€, comparé à la trajectoire de redressement des comptes anticipée dans l’accord », s’est félicité François-Xavier Selleret, directeur général (DG) du régime. « C’est plutôt une bonne nouvelle, sachant que toutes les mesures entérinées en 2015 ne sont pas encore entrées en vigueur », commente Serge Lavagna (CFE-CGC). Plusieurs phénomènes expliquent ce résultat. 

1/ Grâce au sursaut de la masse salariale, les recettes du régime (65,1 Mds€) ont augmenté de 2,2 % et même de 3,2 % « si l’on exclut les régularisations exceptionnelles qui avaient rapporté près de 700 M€ en 2016 », a souligné le DG. 

2/ L’Agirc-Arrco a enregistré, pour la première fois en 2017, un produit exceptionnel de 900 M€ lié au transfert de nue-propriété des 30 000 logements en provenance de la Foncière Logement (PSI n° 1064).

3/ La hausse des prestations (+ 0,5 %, 73,8 Mds€) est restée modérée sous l’effet de l’activation de la clause de sous-indexation des pensions, du recul de l’âge légal de départ à 62 ans et de la remontée progressive d’ici 2022 de l’âge d’atteinte du taux plein à 67 ans. 

4/ Les dépenses administratives et d’action sociale régime ont diminué de 63 M€. « Fin décembre, près de 450nbsp;;M€ d’économies de gestion avaient été réalisés sur les 700 M€ prévus d’ici 2022. Soit une baisse de 20 % depuis 2012 », s’est réjoui François-Xavier Selleret.

5/ Les produits financiers (1,5 Md€) ont préservé le niveau de réserve des régimes qui atteint encore près de 62,5 Mds€ et 9,6 mois de prestations. Ces résultats devraient permettre au second semestre aux partenaires sociaux d’engager sous de meilleurs auspices la négociation des paramètres de pilotage du régime pour la période 2019-2022.


 

 

Paru dans Protection Sociale Informations, N° 1114 du 21/03/2018